août 03 2009

Tracasseries douanières dans la Savoie d’avant l’Annexion

Publie par dans Non classé

Rodolphe Topffer

Rodolphe Topffer

De nombreux voyageurs ont fait état des tracasseries administratives auxquelles ils étaient soumis en entrant dans la Savoie dite de la Restauration sarde, entre 1815 et 1860. L’écrivain genevois Rodolphe Töpffer (1799-1846), par exemple, raconte qu’étant, un soir, dans une auberge de Bonneville, il est dérangé en plein repas par des carabiniers qui lui demandent instamment son passeport – ainsi que celui des enfants qui l’accompagnent : car, directeur d’école, il voyageait en compagnie de ses élèves.

Plus significatif encore, l’écrivain dauphinois Alfred de Bougy (1814-1874), passant (en 1844) par Douvaine pour aller vers Thonon, est arrêté par des douaniers sardes qui fouillent ses affaires pour scruter notamment les « livres interdits », et les confisquer au besoin. De fait, la frontière n’était pas seulement économique. Les livres à tendance libérale, « anti-catholique » et révolutionnaire venaient de France, parfois de Suisse, et l’administration du Roi les empêchait soigneusement d’entrer en Savoie, où la population était tranquille mais aussi très surveillée. La censure était forte. Les prêtres extrêmement puissants, comme Stendhal lui-même le rapporta en 1837 : nous en avons parlé.

Alfred de Bougy ajoute que, à la sortie de Douvaine, les carabiniers visèrent son passeport en italien, et cela lui fait s’écrier que « les Savoyards n’ont même pas un gouvernement qui parle leur langue maternelle ! » Pourtant, à Turin, on parlait couramment le français, qui était langue officielle à côté de l’italien, et les actes administratifs devaient être traduits avant d’arriver dans le Duché. Mais la domination des Piémontais se faisait de plus en plus sentir, et la langue des visas le montre indéniablement.

Le poids de l’administration « sarde » était donc important, et on ne peut sans doute pas parler, dans la Savoie de cette époque, de sentiment général de liberté.

Rémi Mogenet.
 

 

7 commentaires

juil 27 2009

Attraction économique de la France sous la Restauration sarde

Publie par dans Non classé

On a écrit récemment, dans la presse savoyarde, que la propagande française, en 1860, essayait de convaincre les Savoyards que leurs débouchés économiques étaient insuffisants, au sein du royaume de Sardaigne, et qu’il leur était nécessaire, pour s’enrichir, de s’ouvrir au marché français. De fait, les frontières étaient alors difficiles à passer, en direction de la France, et d’un autre côté, la Savoie n’était pas protégée de la concurrence du Piémont, qui était plus riche. Les Savoyards se sentaient lésés.

stendhal

Stendal

  Cependant, il n’est pas certain que l’attraction économique de la France ait été une pure fabrication de la propagande française. Car il est assuré, au contraire, que ce thème trouvait au sein de la population savoyarde des échos favorables depuis plusieurs décennies. Et ce qui le montre, ce sont les réflexions de l’écrivain Stendhal (1783-1842), qui, vers 1835, était venu à Chambéry, visite dont il publia un compte-rendu dans les “Mémoires d’un touriste” (1837). Il y fait l’éloge de Chambéry et de son architecture, et même de son administration. Car ce libéral paradoxal n’était pas franchement un démocrate, et il affirme que les prêtres qui dirigent la Savoie choisissent toujours ce qu’il y a de mieux sans être soumis au clientélisme. Cela le rend peu suspect de vouloir répandre la voix d’une France à laquelle il préfère du reste l’Italie – dont il dit justement la Savoie proche, par sa culture.

 Or, vingt-cinq ans avant l’Annexion, il dit, également, que Napoléon a laissé en Savoie un souvenir durable, que les Savoyards aimeraient eux aussi participer à des élections, et qu’ils regardent avec envie le marché français qui leur est fermé. Il est douteux qu’en 1860, alors que la France est dirigée par le neveu du grand Napoléon, ce courant qui penche vers Paris se soit éteint. Surtout si la propagande française continue à l’entretenir !

Rémi Mogenet.

Commentaires fermés sur Attraction économique de la France sous la Restauration sarde

Blog offert par
WebTv de Savoie Blogs de Savoie